Que ce soit le jogging ou le running, il s’agit tous d’une activité corporelle qui consiste à courir à pieds. Cependant, dans la pratique en général, ils sont différents. C’est ce que nous allons comprendre dans cet article.

Définitions du running et du jogging

Par définition simple, le terme « jogging » signifie « trotter » et le terme « running » signifie « courir », alors que tous les deux indiquent le fait d’aller courir. Le jogging, appelé au le footing, est une activité physique, qui consiste à courir à pied une certaine distance à une allure modérée. De manière générale, le rythme ne doit pas dépasser les 10 km/h, pour être facile à soutenir plus longtemps. Bon nombre de personnes considèrent cette pratique comme un exercice physique de loisir. Occasionnellement ou régulièrement, elles l’exercent pour entretenir le corps ou améliorer la condition physique, la santé, l’hygiène de vie et le bien-être. Les sportifs font du jogging pour s’échauffer avant l’entraînement ou la compétition.

Quant au running, il s’agit d’une pratique composé de nombreuses phases d’intensité de la course à pied. Les runners visent notamment à gagner en performance et en endurance. Ils les pratiquent de manière assidue et intensive pour atteindre efficacement leurs objectifs.

Les particularités dans la pratique

Même si ces deux jargons désignent le fait de courir, la pratique est différente. L’allure n’est pas la même, tout comme la fréquence, la dépense énergétique, l’effort, le rythme respiratoire et cardiaque. Avec deux intensités distinctes, la foulée et les muscles sollicités ne sont pas similaires. Ils varient suivant la vitesse et le type de pratique. Alors dans quel les utiliser ?

Certes, le jogging s’exécute à une vitesse considérée comme modérée, tout comme l’impact sur le sol. Il convient ainsi à tout le monde. Le running inclut aussi des phases lentes, entre autres durant les périodes d’échauffement ou de récupération. Ces dernières s’avèrent importantes aux athlètes, pour préparer les muscles et le cœur aux séances de haute intensité. Par ailleurs, le running est suivie d’objectifs spécifiques qui s’apparentent à une discipline, ce qui n’est pas le cas du footing. La régularité et l’intensité de l’entraînement sont importantes pour les runners.

Les objectifs du running

Les joggeurs courent uniquement dans le but de gagner des effets bénéfiques sur la santé, le corps ou l’équilibre psychologique. Ils n’ont pas d’objectifs de compétition. Par contre, les runners doivent déterminer des objectifs, relever plusieurs défis, dont la compétition, la course de longue distance. Il est nécessaire qu’ils puissent affronter les étapes d’endurance, les épreuves sur des pentes à forte déclivité, ou encore celles qui sollicitent de grands efforts cardio-vasculaires, des muscles, des poumons et des articulations. Même les débutants à cette discipline ont ainsi besoin d’une bonne condition physique de base pour éviter les blessures.

Maintenant que vous connaissez tout cela, vous pouvez bien distinguer ce qui vous convient. Mais que ce soit l’un ou l’autre, les précautions restent toujours les mêmes : adopter les meilleurs équipements, bien s’hydrater et s’alimenter et faire des échauffements à chaque pratique.